BIEN-ÊTRE

Les récoltes du potager familial

La belle saison des potagers tire déjà à sa fin. Je dois avouer ne pas trop comprendre à quel point ça a passé vite, si vite. Ça a été un tout premier potager familial pour nous avec plusieurs belles récoltes ainsi que de nombreux et précieux apprentissages. Je vous en parlait d’ailleurs dans mon dernier billet à ce sujet. Alors, en collaboration avec Passion Jardins,  je vous présente nos belles récoltes et nos bons coups! Mais aussi mes recettes préférées pour mettre en valeurs tout ce qu’on a récolté et les faire durer le plus longtemps possible.

Les récoltes

La toute première étape à la fermeture du jardin est assurément de récolter tout ce qui est prêt et cela avant le tout premier gel. Quelques exceptions telles que le chou d’hiver, les carottes, les radis et les poireaux tolèrent bien le froid. Ils peuvent donc être récoltés plus tard en saison. Dans notre cas, nous avions que des radis, parmi ceux-ci, et ils étaient déjà bien prêts à la fin Septembre. Nous avons ainsi réussi à tout récolter début Octobre. Et c’est avec beaucoup de fierté (pour moi mais aussi beaucoup beaucoup pour les enfants) que pour notre tout premier potager familial, nos meilleures récoltes ont été; les tomates bleues (une quantité dont je n’aurais jamais même rêvée), le céleri (à notre grande surprise), les haricots verts et les concombres. 

Une fois les belles récoltes terminées, on s’assure de retirer tous les plants qui ne sont pas vivaces afin d’éviter que les feuillages contaminent le sol. Ainsi, on s’assure d’avoir un jardin bien en santé pour la saison prochaine. Pour les vivaces, je fais référence ici à nos fines herbes, elles passeront l’hiver en terre et repousseront au printemps. Toutefois, pour les potagers urbains/en pots, il est important de tout retirer car les plants, même vivaces, n’y survivront pas durant la saison froide. De plus, il faut bien drainer la terre qu’ils contiennent afin d’éviter qu’ils brisent dû au gel. On y garde assurément la terre, qui est encore très bonne, et il suffira d’y ajouter du composte au printemps prochain. 

Bons coups

Dans mon dernier billet, je vous parlais de nos erreurs commises au potager. Malgré celles-ci, nous avons tout de même eu de bons coups, que j’ai précieusement notés dans mon cahier de notes. L’installation des cages à tomates est en tête de liste. J’ai vraiment vu la différence dans la production des plants en cages. Ils étaient bien plus forts et solides et les fruits beaucoup plus gros. 

J’y ai aussi noté la disposition des plants au potager. Nous avions opté pour un potager en rangées dans lesquels les plants étaient disposés en fonction de leurs tailles afin d’avoir un accès optimal au soleil. Durant toute la saison, j’ai attentivement suivi leur progression et j’en suis franchement étonnée. Un heureux mélange de longues recherches et d’intuition je crois!

Parmi les bons coups, en voilà un qui ne se voit pas, mais qui est très précieux pour moi, et c’est le droit à l’erreur. Comme il s’agissait d’une toute nouvelle aventure pour nous, j’étais consciente qu’il y aurait des bons et moins bons coups. Et grâce à ceux-ci, je désirais que les enfants vivent cet apprentissage avec moi. Lorsque nos brocolis ont fleuri car la récolte était trop tardive, on a trouvé des solutions et profiter des belles fleurs jaunes qu’ils nous offraient. Et lorsque Béa voulait si gentiment m’aider et qu’elle a récolté toutes les tomates vertes, on a enjolivé nos bords de fenêtres et ça nous a permis de pratiquer nos couleurs ensemble.

Astuces et recettes préférées

Afin de profiter de nos précieuses récoltes le plus possible et longtemps, quelques trucs nous aident beaucoup! Pour les aliments qu’on récoltait en plus petite quantité, mais souvent, il n’y a rein de meilleur que de les manger fraichement cueillis. Je pense entre autres aux haricots verts et choux de Bruxelles en accompagnements, aux classiques et si délicieux sandwichs aux tomates, aux bruschetta, à la salsa maison, aux salades vertes, aux salades de pieds de brocolis râpés et aux si bons petits concombres et radis pour la collation.

Pour les récoltes plus abondantes, on désire assurément faire durer le plaisir. Afin de conserver nos précieuses récoltes longtemps, on a congelé, par exemple, une partie de nos nombreux céleris et pieds de brocolis fleuris. On les a coupé en moyens et petits morceaux qu’on a congelé en portions individuelles. Idéales pour nos futurs potages, soupes et sauces à spaghetti. Il suffit de les couper de la taille désirée lors de la cuisson, de les étaler sur une plaque + papier parchemin pour deux heures et d’ensuite les transférer dans un sac ou contenant de congélation. De cette façon, on s’évite que tous les morceaux collent les uns aux autres. 

On a aussi fait plusieurs marinades, dont de nos délicieux et nombreux radis. Un délice dans une tonne de plats tels que les tacos, salades, burgers, paninis ou en accompagnements de repas parfois plus salés. Une marinade un peu moins commune, mais adorée de tout le monde!

Je vous laisse d’ailleurs les liens de nos recettes préférées faites à partir de nos récoltes:

C’est ainsi que notre belle saison de potager se termine. Elle fût remplie de beaux moments en famille, de calme (avoir les mains dans la terre est pour moi une véritable méditation), de découvertes, de délicieux repas et de nombreux apprentissages. Je remercie d’ailleurs Passion Jardins pour leurs si précieux conseils ainsi que pour cette si inspirante collaboration qui nous a permis de vivre cette belle aventure. J’ai déjà hâte à l’an prochain pour aménager notre potager, mais cette fois ce sera à la nouvelle maison. 

Et vous, quelles ont été meilleures récoltes cette année? 

Cet article est une collaboration rémunérée avec Passion Jardins. Tous les avis et impressions partagés dans cet article sont les miens et sincères.

Previous Post

À lire aussi

Laisser un commentaire