BIEN-ÊTRE

Trois erreurs commises au potager

Trois erreurs commises au potager - Passion Jardins

Comme la fin de la saison des potagers approche, j’ai eu envie de partager avec vous mes moins bons coups et les apprentissages que j’ai faits avec notre tout premier potager familial. Ainsi, en collaboration avec Passion Jardins, je vous partage trois erreurs commises au potager cette année et comment les experts de chez Passion Jardins m’ont sauvé la vie… et bien, le potager! 

Arrosage trop fréquent

Et oui, c’est possible! L’arrosage trop fréquent peut avoir des conséquences toutes aussi graves sur le potager que le manque d’eau. Au tout début de notre belle aventure potagère, j’arrosais les plants tous les jours et abondamment. J’avais tellement peur qu’ils manquent d’eau! Je voyais toutefois que les plants de concombres, entre autres, ne semblaient au top de leur croissance et de leur forme. Après m’être renseignée, on m’a expliqué qu’il est préférable de ne pas arroser un sol encore humide. Ainsi, il est recommandé de vérifier avec son doigt le degré d’humidité du sol, tout simplement, avant chaque arrosage. Et lorsque celui-ci est sec, on arrose! Dans mon cas, c’était généralement aux deux jours, selon la température. De plus, j’ai appris qu’il est préférable de ne pas arroser jusqu’à la formation de flaques, car elles empêchent ainsi l’oxygène de se rendre aux racines, ce qui peut causer la mort de nos précieux plants. 

Trois erreurs commises au potager

Manque de support

L’un de mes plus grands apprentissages cette année est la préparation adéquate d’un bon tuteurage et ce même lorsque les plants sont encore tous petits. Je vous en avais d’ailleurs glissé un mot sur Instagram, à propos de mes bien tristes plants de tomates. Je n’avais pas préparé leurs tuteurs avant notre départ pour les vacances comme les plants étaient encore petits. Toutefois, à notre retour, la situation était bien chaotique! Les plants de tomates avaient poussés à une vitesse impressionnante et ils longeaient dorénavant le sol, par manque de support. Grâce à ces si pratiques cages à tomates et au ruban horticole à velcro, j’ai réussi à les rescaper. Par contre, ça a demandé beaucoup plus de temps que si j’avais installé le tout au départ. Jusqu’à maintenant, elles semblent filer le parfait bonheur, mais peut-être que ma récolte aurait été encore meilleure si je ne leurs avais pas fait vivre ce stress. Je le saurai pour l’an prochain! 

Trois erreurs commises au potager

Éclaircir ses jeunes plants ou avoir de drôles de récoltes

Comme il s’agissait de mon tout premier potager, j’avais mis beaucoup de temps et de recherches à la préparation de mes semis faits à l’intérieur, mais un peu moins pour mes semis extérieurs. C’est lors de ma première récolte de radis que j’ai compris que quelque chose ne s’était pas tout à fait bien passé. À en voir la forme très allongée de ceux-ci, j’ai compris qu’ils avaient manqué d’espace. J’ai alors appris qu’il faut toujours éclaircir ses plantules lorsqu’on sème en terre, tout comme on le fait pour nos semis intérieurs. Ça permet aux plants d’avoir suffisamment d’espace pour bien croître et ainsi avoir de beaux radis bien ronds plutôt qu’allongés comme une petite carotte. On retire alors les plants plus chétifs ou mal alignés en respectant la distance recommandée entre chacun d’eux. Une étape très simple, mais primordiale que j’ai très précieusement notée. 

Trois erreurs commises au potager

D’ailleurs, parlant de notes, j’ai adoré tout au long de la saison écrire dans un cahier réservé à notre potager. J’y ai pris des notes sur mes erreurs, mes apprentissages, mais aussi mes bons coups. Ça me permettra l’an prochain de m’améliorer et de débuter la saison du jardinage avec une base encore plus solide. Après tout, le jardinage est un art qui se peaufine d’année en année. 

Je vous retrouve bientôt pour un article au sujet de nos précieuses récoltes, comprenant mes recettes préférées afin de bien mettre nos récoltes en vedette! Mais d’ici là, j’aimerais bien connaître vos petites erreurs et apprentissages au potager? J’ajouterais bien le tout à mon cahier de notes! 

Cet article est une collaboration rémunérée avec Passion Jardins. Tous les avis et impressions partagés dans cet article sont les miens et sincères

Previous Post

À lire aussi

Laisser un commentaire