BIEN-ÊTRE

Absence et #slowliving

Lorsque je me suis enfin assise devant mon ordi, il y a environ 1 semaine et que j’ai vérifié à quand remontait mon dernier texte ici, j’étais surprise de constater la vitesse à laquelle le temps était passé… 7 mois depuis mon dernier billet. Mais étonnement, j’étais en paix avec ce délai. C’est qu’au cours de ces derniers mois, il s’en est passé des choses dans mon cœur, dans ma tête et dans nos vies. 7 mois mouvementés mais doux à la fois. J’ai appris entre autre, le vrai sens du #slowliving et j’ai bien hâte de vous en parler davantage. 

Comme j’adore vous présenter mes favoris du mois version «moments», j’avais envie de vous faire un récapitulatif de ces grands changements survenus dans nos vies au cours des derniers mois à travers mes souvenirs préférés. Qu’ils soient grands ou petits, en photo ou non, ils ont tous une place de choix dans mon cœur et expliquent chacun à leur façon ce pourquoi j’ai décidé de prendre du temps pour moi, pour nous. 

Novembre, là où ma petite déprime a commencée

J’ai réalisé, à l’approche des Fêtes, que mon congé de maternité allait prendre fin un jour, un peu comme une claque au visage, un pincement au cœur. J’ignore pourquoi cette pensée ne m’avait pas habitée auparavant, mais elle est apparue durant une nuit de Novembre et à rendue ce mois un tantinet plus gris. J’ai passé de longues journées collée à mon petit lion, à le regarder s’émerveiller devant tant de belles choses, qu’ils découvrait une à une, pendant que moi je ne voyais que lui et le temps qui semblait me glisser entre les mains. Je sais que je ne suis pas la seule à vivre et à avoir vécu ces moments d’angoisse, mais je me croyais bien à l’abris de cette déprime. Je croyais que les cœurs de Maman, débordant d’amour, n’avait de place pour ces sentiments si lourds. Mais, à l’approche de la fin Décembre, j’ai compris une précieuse et belle leçon… 

Décembre & Janvier, un vent de fraîcheur

Plus le mois de Décembre avançait, plus j’étais en paix avec ce sentiment de déprime qui m’habitait. À l’approche des Fêtes en famille, des grandes discussions de fins de soirées et des étoiles dans les yeux de Léo devant son tout premier Noël, j’avais le cœur plus léger et je souriais à cette nouvelle année qui débutait. C’est vraiment le soir de Noël qui a fait une grande différence pour moi. Nous étions à la campagne, chez les parents de Mathieu, sans réseau, loin de tout mais si près les uns des autres. J’ai pleinement pris conscience du moment présent et de l’émerveillement de Léo devant toute cette magie et ça m’a comblée de bonheur. Le vrai sens du #slowliving, je le vivais finalement. 

Janvier, un rêve se réalise

C’est en Janvier que nous avons commencé à regarder pour notre toute première maison. Cette excitation à l’idée de trouver notre propre chez-nous, les recherches occupaient tout notre temps. Les promenades en camion à visiter les rues de notre campagne préférée à la recherche de la perle rare, les soirées à m’inspirer de Pinterest et nos grandes discussions sur nos projets futurs de rénos rendaient mon cœur léger. Mais c’était rien comparativement à la réponse positive à notre offre sur notre maison de rêve. J’avais l’impression de flotter sur un petit nuage, notre petit nuage.  On allait déménager et réaliser un rêve qui nous semblait si fou. Février, tu allais être chavirant et je n’y savais pourtant rien encore… 

Février, nouveaux départs

Le plus gros mois de l’année, pour ne pas dire de ma vie. En 28 jours j’ai vécu une suite d’émotions toutes plus intenses les unes que les autres. Cette grande roue a débutée le 9 Février lors de notre déménagement. L’arrivée dans notre nid d’amour, à la campagne, en hiver. C’était beaucoup de préparation en peu de temps, surtout avec un bébé de 8 mois, mais on en est venu à bout comme on dit! C’était le bordel, un bordel débordant d’amour et de poussière qui me rendait heureuse.

On a passé les premières nuits dans le grenier, dans mon futur atelier (Celui à partir duquel je vous écris ce doux texte) car la maison était un véritable chantier. Nous avons refait pratiquement tout le rez-de-chaussée. Il y a d’ailleurs un onglet highlight sur mon compte Instagram dédié aux rénos! Ces semaines de travaux étaient bien plus chaotiques que ce que j’avais pu imaginer, mais nous nous en sommes bien sortis malgré tout. Le #slowliving est également synonyme d’un jour à la fois. La plus grande leçon que j’ai su tirer de nos rénos! 

Et, à peine une semaine après être emménagés, c’était mon anniversaire. Mon premier anniversaire en tant que Maman, la première fois qu’on recevait toute la famille à la maison, notre maison et la première fois que j’ignorais quel vœu faire lorsque j’allais souffler mes bougies… Je me sentais gâtée par la vie, comblée et sur mon x. Mais j’ai tout de même fait un vœu, celui qu’on fait probablement toutes en tant que Maman, mais t’sais, je peux pas le dire! 

Et comme si les émotions n’étaient pas déjà leur comble, une superbe opportunité d’emploi s’est glissée dans ce portrait qui semblait déjà si complet. Je dois dire qu’avant cette offre, j’étais travailleure autonome à la maison. Pour ceux et celles qui l’ignore, je suis la créatrice derrière Tasse qu’il faut. Il y avait déjà un moment que je songeais entre continuer sur cette voie ou retourner sur le marché du travail (et je vous réserve un billet complet sur le sujet) mais j’ai finalement postulé et dans la même semaine, j’avais le poste! Je débutais ce nouveau défi à la fin du mois, tout comme mon deuil de ce doux congé de maternité qui allait officiellement prendre fin. La réalité m’a rattrapée, mais j’étais prête. Les derniers mois m’avaient beaucoup appris et Léo avec son tempérament aventureux, curieux et sa bonne humeur, mettait un baume sur mon cœur.  Mon petit lion allait faire sa place dans le monde des grandes un pas, un rugissement à la fois. 

Les derniers jours de Février étaient dédiés à nos moments en famille, à profiter de chaque instant, à être dans le moment présent. C’est un mois dont je me rappellerai toute ma vie. J’ai vieillie d’un an au cours de ce mois, mais j’ai appris davantage durant ces semaines que je ne l’avais fait au cours de la dernière année. 

Mars et Avril, le printemps et notre nouvelle routine

Le printemps s’est tranquillement installé, tout comme notre nouveau quotidien. Je me suis lentement habituée à cette routine si différente de bécots, boulot, dodo comme j’aime l’appeler (nos matinée à Léo et moi sont très précieuses! Voilà pourquoi le bécot dans cette expression) Mais après quelques semaines d’apprentissage, de petits trucs afin de prendre le dessus sur ces matins qui passent toujours à la vitesse éclair et tous ses imprévus, on s’en sort très bien tous ensembles! 

Mai, déjà un an!

Le mois qui m’a semblé arrivé le plus rapidement est sans contredit le mois d’anniversaire de Léo. Le 25 Mai fut célébré d’une fête toute en simplicité, entourés de ceux qu’on aime et dans les pensées de ceux et celles qui ne pouvaient être présents. Je ne croyais pas qu’autant de magie pouvait voir le jour dans de si simples attentions. Comme on voulait profiter de chaque instant, nous n’avons pas fait de folies. C’était une journée toute en douceurs, comme on les aime, pour célébrer le premier anniversaire de notre plus grand amour. Comme quoi, les simples choses nous permettent de profiter davantage du moment présent et de ce qu’ils ont à nous offrir. 

 

Juin, découvrir l’été à la campagne et le retour de l’inspiration

Comme on aime notre nouvelle vie à la campagne et y découvrir notre premier été. L’air est bon, léger et doux. C’est apaisant les grands espaces verts et la fille de ville en moi découvre cette nouvelle réalité en même temps que Léo! C’est toujours moi par contre qui crie plus fort quand on voit une grosse bibitte, mais ça c’est un détail… Après toute cette gamme d’émotions vécue au cours des derniers mois, je me sens de nouveau sur mon x et c’est au début du mois de Juin que j’ai sentie l’inspiration refaire surface. Je sentais que j’avais consacré toute mon énergie à ma famille depuis Novembre dernier et la vie me faisait signe. Il était maintenant temps de penser un peu à moi. Et comme l’essence même de Bloom & cie est l’épanouissement et l’équilibre, je ne savais faire autrement que de recommencer à écrire. 

J’espère que ce long mais sincère texte vous a permis de mettre en lumière mon absence des derniers mois. Pour ma part, j’ai surtout fait la paix avec une grande angoisse qui m’habitait depuis la naissance de Léo, ne pas assez profiter de l’instant présent… Mais j’ai compris à travers cette gamme d’émotions qu’il suffit tout simplement d’apprendre à s’arrêter et apprécier le bordel, la routine, la magie et la simplicité des instants présents, petits ou grands. 

Previous Post

Articles que vous pourriez aimer

1 Commentaire

  • Reply Élisabeth Lepage

    Un texte tout en douceur qui a fait couler une larme sur ma joue. Je comprend ce sentiment de voir le temps filer et de ne pas assez en profiter. Tu es inspirante!

    1 juillet 2018 at 5:41