BIEN-ÊTRE

Série bien-être: Se choisir au quotidien

Se choisir au quotidien, un choix qui me semblait si difficile à faire, qui m’effrayait et qui me semblait impossible. À mes yeux, une montagne à gravir seule avec moi-même. Une montagne, oui, mais qui offre la plus belle des vues une fois le chemin commencé.

Je me souviens du jour où j’ai décidé de me choisir au quotidien comme si c’était hier. J’étais dans une période de ma vie où tout semblait fonctionner. Pourtant, je ressentais un grand vide. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi je ne me sentais pas comblée, malgré tout le bonheur qui semblait m’entourer. J’avais pourtant un copain attentionné et patient, un travail sérieux depuis quelques années, plusieurs amis… Mais malgré tout, je sentais que quelque chose clochait. Ce vide occupait mes pensées matins et soirs. 

À force d’y réfléchir, j’ai fini par comprendre que mon attitude face à la vie en général en était la cause. J’acceptais tout ce qui se passait dans ma vie sans me questionner sur le bonheur que ça pouvait m’apporter. Je me définissais par ce que j’avais toujours été sans me demander si je désirais vraiment poursuivre mon chemin dans ces souliers. Il faut dire que j’étais à l’époque une jeune fille timide, renfermée sur elle-même et envieuse du bonheur des autres. (écrire ces lignes ramène tellement d’émotions…)  J’ai compris que la façon dont je m’étais toujours définie ne me ressemblait plus. Je n’avais plus envie de me catégoriser comme la timide du groupe, comme celle qui réussissait à trouver le négatif dans chaque situation et qui s’empêchait d’aller de l’avant par peur de l’échec ou du jugement.

Ce jour là, je me suis choisie. Je savais que ce choix allait impliquer de grands changements, mais j’ai mis la peur de côté. La peur du jugement s’est rapidement dissipée lorsque j’ai compris que ceux qui allaient juger mon parcours ne m’appréciaient pas pour les bonnes raisons. Le besoin de plaire à tous s’est changé en confiance lorsque j’ai compris que je n’avais qu’à m’écouter plutôt qu’à écouter les autres afin de savoir ce qui me rendait réellement heureuse. Et la peur de l’échec à fait place à la positivité lorsque j’ai réalisé, qu’au fond, ma façon de voir chaque situation a plus d’impact que la situation elle-même.

Je crois que la plus grande étape vers le bien-être est de s’admettre qu’au plus profond de nous-même, on ressent ce vide. Ça prend une dose de courage pour s’avouer vouloir changer. C’est prendre conscience qu’une partie de nous ne sera plus mais aussi qu’elle fera place à plus grand. Se choisir est un choix quotidien car il nous oblige, malgré les obstacles et défis, à se rapporter à l’essentiel, à notre bien-être et à ce qui nous rend réellement heureux. Il ne s’agit pas d’une montagne à gravir en une journée, mais d’une progression à long terme. Par contre, on remarque toute suite la si belle vue qu’elle a à offrir…

 

La suite de cette série bien-être dans un prochain article très bientôt xx 

Previous Post Next Post

Articles que vous pourriez aimer

Laisser un commentaire